L’Autorité égyptienne de la concurrence a annoncé avoir réclamé à la Fédération internationale (Fifa) le droit pour la télévision nationale de diffuser 22 rencontres du Mondial-2018 qui débute jeudi en Russie, en dénonçant le monopole de la chaîne beIn.

La chaîne qatarie est actuellement la seule détentrice au Moyen-Orient des droits de retransmission. Dans un pays de près de 100 millions d’habitants où le salaire moyen ne dépasse pas 200 euros, les Egyptiens qui veulent regarder leur équipe nationale, qualifiée pour la première fois depuis 28 ans, doivent acheter un décodeur pour 1.630 livres (78 euros) et payer plus de 2.000 livres (100 euros) d’abonnement.

Plusieurs courriers sans réponse

Dans un communiqué publié dimanche soir, l’Autorité dit avoir reçu une plainte, dont elle ne révèle pas l’origine, accusant la Fifa de violer les règles de la concurrence. “La Fifa a privé la concurrence de beIN de présenter de meilleures offres aux téléspectateurs égyptiens”, avance le communiqué.

Dans plusieurs courriers adressés à la Fifa, l’autorité a soulevé la question mais l’instance internationale “n’a pas coopéré”, dit encore le texte.

L’autorité égyptienne affirme alors avoir décidé de “contraindre” la Fifa à accorder les droits de retransmission à la télévision publique du pays en échange d’une somme d’argent dont le montant n’a pas été révélé.

Elle dit par ailleurs envisager des démarches en ce sens auprès de l’Union européenne et de la Suisse, où se trouve le siège de la Fifa.

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here