L’assemblée générale de l’ONU a adopté hier une résolution qui condamne Israël pour les violences qui secouent la bande de Gaza. Elles ont fait plus de 120 morts et des milliers de blessés par balles depuis le mois de mars.
Avec ce texte, la communauté internationale condamne Israël pour son usage disproportionné et indiscriminé de la force dans la bande de Gaza et demande au secrétaire général Antonio Guterres de faire des recommandations sous soixante jours pour un mécanisme de protection du peuple palestinien. Une proposition qui a toutefois peu de chance d’aboutir.
Ce vote était surtout symbolique pour exposer les dynamiques alors que les Etats-Unis mettent une pression phénoménale sur les Etats membres pour protéger leur allié israélien. Les diplomates se sont d’ailleurs montrés surpris du score très honorable des Palestiniens qui ont recueilli 120 voix positives, 45 absentions et 8 voix contre.
De leur propre aveu, le texte était pourtant imparfait et ne faisait pas mention du Hamas qui a lancé -lui aussi-une soixantaine de roquettes sur Israël. Ce qui explique les divisions côté européen avec 12 pays qui ont voté pour -dont la France- et 16 qui se sont abstenus.
Mais plus de deux mois après le début des violences, la communauté internationale ne pouvait plus rester silencieuse et l’enjeu dépassait le traditionnel clivage politique sur la question israélo-palestinienne. Il s’agissait surtout là de reconnaître la primauté du droit international et humanitaire.

avec rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here