Le chef des rebelles sud-soudanais, sera libéré de sa résidence surveillée en Afrique du Sud et transféré dans un autre pays. L’accord a été convenu au deuxième jour des pourparlers de paix en Ethiopie. Mais il y a eu peu de progrès pour mettre un terme à cinq années de conflit.

Selon les observateurs, M. Machar et le président Salva Kiir ne sont pas prêts à faire des concessions pendant les négociations. M. Kiir aurait déclaré qu’il ne travaillerait pas avec son ancien vice-président.

Les médiateurs ont cependant averti les deux parties de sanctions si aucun accord n’est conclu. Le président de l’Union africaine, Moussa Faki, a déclaré aux deux rivaux que leur pays avait besoin de la paix.

« Des milliers de Sud-Soudanais ont été tués et des centaines de milliers d’autres ont été déplacés de leurs foyers et de leur patrie », a affirmé Moussa Faki.

Le président de l’Union africaine a rappelé aux deux protagonistes que « tous les yeux sont rivés sur votre volonté de rendre possible le rêve de paix au Soudan du Sud qui a trop souffert » depuis le début des combats en 2013.

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here