Au Burkina Faso, l’activiste internet Naïm Touré a été condamné mardi à deux mois de prison ferme par le tribunal de grande instance de Ouagadougou pour « incitation à la révolte « , apprend-on.

Initialement jugé pour « participation à une entreprise de démoralisation des forces armées », « proposition non-agréée de complot contre la sureté de l’Etat » et de trouble à l’ordre public », le tribunal de grande instance de Ouagadougou l’a finalement reconnu coupable d’incitation à la révolte.

Alors que le parquet avait requis 12 mois d’emprisonnement, le tribunal l’a condamné à deux mois de prison ferme.

Arrêté le 14 juin 2018, puis déféré á la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou, il devra en principe ne purger qu’un mois.

En rappel, l’activiste Naïm Touré a été condamné pour avoir publié sur Facebook un post dans lequel il appelait les éléments des forces armées à ne pas rester indifférents face des mauvais traitements, notamment le manque de diligence dans l’évacuation sanitaire des soldats blessés lors d’opérations antiterroristes.

Il appelait entre autres les hommes à balayer le pouvoir en place qui n’a cure de leurs conditions et traitements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here