A l’issue de deux mois d’un procès filmé pour l’histoire devant la cour d’assises de Paris, Octavien Ngenzi, 60 ans, et Tito Barahira, 67 ans, ont été jugés coupables de «crimes contre l’humanité» et «génocide», pour «une pratique massive et systématique d’exécutions sommaires» en application d’un «plan concerté tendant à la destruction» du groupe ethnique tutsi.

avec rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here