Le président américain Donald Trump a nommé, lundi soir, le juge conservateur Brett Kavanaugh à la Cour suprême, en remplacement du juge démissionnaire Anthony Kennedy. Le Sénat doit désormais le confirmer à cette position.

Sans surprise, Donald Trump a choisi un conservateur pour la Cour suprême. « Ce soir, j’ai l’honneur et le privilège d’annoncer que je nomme à la Cour suprême des États-Unis Brett Kavanaugh », un juge « aux références impeccables », a déclaré le président des États-Unis, lundi 9 juillet, au terme d’un suspense savamment orchestré par la Maison Blanche.

Brett Kavanaugh s’est dit « profondément honoré » d’avoir été choisi pour devenir le neuvième juge de la plus haute institution des États-Unis. « Un juge doit être indépendant et doit interpréter la loi, et non pas faire la loi », a-t-il assuré lors d’une courte allocution, devant ses parents à qui il a rendu hommage.

Ancien conseiller de Bush

Âgé de 53 ans, Brett Kavanaugh est membre de la Cour d’appel du district de Columbia depuis 2006. Conseiller de la Maison Blanche sous la présidence Bush, il a travaillé pour le compte de Kenneth Starr, avocat qui a enquêté sur l’ancien président démocrate Bill Clinton dans les années 1990.

Si le Sénat confirme sa nomination, Brett Kavanaugh remplacera Anthony Kennedy, 81 ans, qui a annoncé fin juin qu’il souhaitait prendre sa retraite.

Début 2017 le président américain avait déjà eu l’occasion de promouvoir à la haute instance un juge conservateur, Neil Gorsuch. Avec Brett Kavanaugh, la juridiction chargée de veiller à la constitutionnalité des lois comptera une solide majorité de cinq membres conservateurs, contre quatre progressistes. Ce rapport de force devrait permettre de sabrer les velléités locales de réglementer les armes à feu, donner des gages aux chrétiens conservateurs, conforter les partisans de la peine de mort, appuyer les lobbys patronaux et s’opposer à un plafonnement des financements électoraux.

Un vote sous tension au Sénat

Le juge Kavanaugh doit désormais être confirmé par un vote du Sénat. Donald Trump veut agir vite et profiter de la courte majorité républicaine à la chambre haute du Congrès, avant les élections risquées de mi-mandat en novembre.

avec France24

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here