Le colonel Didier Badjeck, chef de la division communication du ministère de la défense a confirmé l’attaque du convoi. Les assauts ont eu lieu entre Kumba et Ekondo-Titi et ont fait 6 morts. 

Le convoi du ministre délégué à la présidence chargé de la défense, a été attaqué par un gang d’hommes armés à Kumba dans la région du Sud-ouest en proie aux revendications sociopolitiques depuis bientôt 2 ans.

En visite dans la région du Sud-ouest, le ministre de la défense se rendait en visite à « Small Ekombe », un poste militaire situé à 8 KM de kumba. 6 assaillants ont été tués lors des combats. Plusieurs véhicules,- sur la trentaine du convoi-, ont été endommagés par des tirs.

Un journaliste de « Cameroon-tribune » a été blessé, a affirmé une source interne au journal à capitaux publics qui n’a pas souhaité être citée. « Un reporter de notre rédaction a été blessé lors des échanges de tirs. Il faisait partie de la délégation ministérielle », a déclaré sous anonymat à Koaci un confrère de Cameroon-tribune.

Depuis 2016, les régions du Nord-ouest et du sud-ouest, sont secouées par des revendications sociopolitiques.

A partir du 1er octobre 2016, date de la proclamation symbolique d’indépendance de l’Etat imaginaire d’ambazonie, au moins 84 éléments des forces de défense et de sécurité ont été tués.

Le nombre de séparatistes armés « neutralisés » dans les combats n’est pas connu. Au moins 20 mille camerounais d’expression anglaise fuyant les combats se sont réfugiés au Nigeria.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here