L’enquête menée par l’ONG Public Eye portait sur la toxicité du carburant vendu dans les pays africains en raison du laxisme des différentes lois nationales. Plusieurs pays sont concernés, entre autres le Bénin, le Ghana la Côte d’Ivoire le Mali le Sénégal etc. Suite au tollé provoqué aux Pays-Bas par cette révélation le gouvernement du pays avait décidé de mener sa propre enquête. Les résultats viennent de tomber et ils ne sont pas bons pour les africains concernés.

D’une manière générale l’essence et le diesel vendu en Afrique de l’Ouest contiennent des taux élevés de soufre qui selon l’ONU provoque des cancers, et bon nombre de maladies respiratoires dont l’asthme. Les taux de soufre retrouvé sont 300 fois supérieurs à ce qui est autorisé en Europe. Outre le souffre plusieurs substances toxiques ont été détectées dans le carburant vendu dans ces pays.

Les Pays-Bas et la Belgique sont pointés du doigt par l’ ONG comme les principaux fournisseurs des pays africains concernés. Il revient désormais aux gouvernements des pays de mettre en place une législation plus rigoureuse pour protéger les populations.

avec lanouvelletribune

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here