Le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme se dit fortement préoccupé par les rapports sur de graves violations des droits de l’homme au Cameroun et invite le gouvernement à ouvrir des enquêtes indépendantes sur la situation qui prévaut dans le nord-ouest et le sud-ouest du pays.

Selon Bbcafrique, Zeid Ra’ad al Hussein, le Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a déclaré qu’il était regrettable que le gouvernement camerounais n’ait pas donné à son bureau l’accès aux régions du nord-ouest et du sud-ouest en dépit de demandes répétées.

Il a également condamné les attaques menées par des éléments armés camerounais, y compris l’embuscade du 13 juillet près de la ville de Kumba dans la région du sud-ouest, sur un convoi du Ministre de la Défense.

Tout en rappelant que la lourde répression que le gouvernement semble avoir employé depuis octobre 2017 ne fera qu’aggraver la situation pour les femmes, les enfants et les hommes pris au milieu des violences.

Selon l’ONU, plus de 21.000 personnes ont fui vers les pays voisins, tandis que 160.000 autres ont été déplacées à l’intérieur du pays par la violence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here