La République du Congo est réapparue dans l’agenda du conseil d’administration du FMI : c’est finalement la semaine prochaine que sera examinée la situation du pays, et éventuellement voté un soutien financier.

Alors que le soutien du FMI est très attendu au Congo, dont la dette s’élève à 9,5 milliards de dollars et que le pays peine à mobiliser les recettes publiques prévues par son Budget 2018, l’examen de la situation du pays par l’institution a déjà été repoussée par deux fois.

Initialement prévue pour le 6 juillet, puis pour le 11, elle avait ensuite complètement disparu de l’agenda officiel du conseil d’administration du FMI. Elle vient d’y refaire son apparition, à la date du 3 août.

La dernière mission du FMI à Brazzaville, en avril, s’était bien gardée de s’engager, conditionnant son soutien à des « réformes audacieuses et immédiates »… Et à une renégociation avec les créanciers du pays, dont les traders internationaux Glencore et Trafigura, à l’égard desquels la dette de Brazzaville est évaluée à quelque 2 milliards de dollars.

jeuneafrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here