Le groupe islamiste Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza serait prêt à adopter un accord de trêve avec Israël mettant fin aux hostilités entre les deux parties, ont rapporté les médias palestiniens vendredi soir.

Une décision finale sera prise lors de la prochaine réunion du bureau politique du groupe, selon les mêmes sources.

La direction du mouvement islamiste a organisé vendredi une rare réunion pour discuter d’un éventuel accord de cessation des hostilités avec l’Etat hébreu ainsi que de la réconciliation palestinienne avec le Fatah de Mahmoud Abbas, qui est à la tête de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie.

Le numéro deux du Hamas, Saleh al-Aruri, qui ne s’est jusqu’ici jamais rendu dans la bande de Gaza car il est recherché par Israël, a lui aussi franchi la frontière égyptienne jeudi avec huit autres dirigeants du Hamas basés en dehors de Gaza, afin d’assister à cette réunion.

L’accord incluerait une cessation des violences avec Israël en échange d’un allègement du blocus imposé par l’Etat hébreu.

Cela pourrait alors permettre à des donateurs internationaux de financer une série de programmes permettant d’améliorer les réseaux d’adduction d’eau et les infrastructures électriques, très défaillants dans ce territoire où les habitants subissent de longues coupures de courant.

L’accord pourrait également permettre un échange de prisonniers, laissant entendre que le Hamas pourrait rendre les corps de deux soldats israéliens tués en 2014 à Gaza ainsi que les deux Israéliens présumés en vie et détenus par le mouvement islamiste.

Côté israélien, le Premier ministre Benyamin Netanyahou a annulé une visite prévue lundi en Colombie pour se concentrer sur la situation dans la bande de Gaza, tandis que le cabinet de sécurité se réunira dimanche après-midi.

Selon des responsables, « nous saurons sous peu si nous allons vers une accalmie, ou une escalade ».

i24

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here