Au Sénégal, le leader de l’Union des centristes du Sénégal (Ucs), Abdoulaye Baldé, a affirmé mercredi face à la presse nationale que sa candidature à l’élection présidentielle du 24 février 2019 « n’est pas fantaisiste et n’est pas erreur », lors d’une rencontre qui s’est tenue au siège de son parti.

Abdoulaye Baldé ne veut pas faire office de simple figurant à la prochaine présidentielle. « Ma candidature n’est pas fantaisiste et n’est pas une erreur », a-t-il indiqué avant d’énumérer les différentes fonctions qu’il a occupées dans l’administration et qui font qu’il ne peut pas ne pas participer à l’élection présidentielle de 2019.

Il a annoncé la « création d’une coalition avec d’autres mouvements de la société civile pour porter sa candidature ». Abdoulaye Baldé est convaincu qu’il y aura un second tour, au soir du 24 février.

Cette candidature du leader de l’Ucs est motivée par « plusieurs facteurs » dont « la restauration de la valeur de l’administration pour la rendre beaucoup plus républicaine ». Selon lui, l’éducation, la santé, la sécurité et tant d’autres secteurs ne seront pas en dehors de son programme qui sera rédigé bientôt.

Pour ce qui est de la question du parrainage, le maire de Ziguinchor n’est pas inquiet et pense que cela ne doit pas être perçu comme un problème au vu des résultats obtenus lors des élections précédentes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here