Sans même attendre la proclamation officielle des résultats du 2e tour de la présidentielle, le chef de file de l’opposition Soumaila Cissé a appelé ses partisans à se lever contre la fraude.

« J’en appelle à tous les Maliens à se lever (…) Nous n’accepterons pas la dictature de la fraude », a lancé lundi à ses militants M. Cissé, qui revendique la victoire.

L’opposant accuse le pouvoir en place d’avoir « attaqué » et mis hors d’usage le système de comptabilisation de l’opposition dans la nuit de dimanche à lundi, alors qu’il était crédité selon lui de 51,93% des suffrages contre 47,53% pour le président sortant.

« La responsabilité de ce qui va arriver dans le pays est dans le camp du président de la république », a averti M. Cissé.

Comme en 2013, le chef de l’ opposition Soumaïla Cissé et le président sortant Ibrahim Boubacar Keita s’affrontaient pour le second tour de l’élection présidentielle, un scrutin sans grande mobilisation.

Le vainqueur de cette présidentielle entrera en fonction début septembre avec la lourde tâche de relancer l’accord de paix conclu en 2015 avec l’ex-rébellion à dominante touareg et rétablir la sécurité dans le centre et le nord du pays.

Dimanche, un agent électoral a été abattu dans l’attaque d’un bureau de vote par des jihadistes présumés à Tombouctou.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here