L’armée nigériane a affirmé dimanche avoir repris aux jihadistes de Boko Haram la ville de Gudumbali dans le nord-est du pays que les insurgés avaient prise vendredi après avoir attaqué et pillé la base militaire.

“Les insurgés ont attaqué la ville, mis le feu à des bâtiments et puis ils sont vite repartis”, a affirmé un porte-parole de l’armée le général Texas Chukwu qui, interrogé samedi avait déclaré ne pas être informé de cette attaque.

D’après lui, ce raid effectué vendredi par Boko Haram dans l’Etat de Borno n’a fait aucune victime mais, selon un membre d’une milice locale, au moins huit civils auraient été tués.

Une source militaire à Maiduguri, la capitale de l’Etat de Borno, a dit que les troupes sont revenues dimanche matin dans une ville désertée par les insurgés de Boko Haram qui en sont volontairement partis samedi après avoir pillé la base militaire.

La même source militaire fait état d’une autre attaque samedi de Boko Haram contre une base navale sur les rives du lac Tchad, à Fishdam, près de Baga.

Les affrontements ont duré jusqu‘à dimanche matin avec l’implication des soldats de la force régionale multinationale (MNJTF) mise en place pour bloquer les allées et venues de Boko Haram à travers le lac dont les eaux, peuplées d‘îlots servant de refugiés aux insurgés, sont partagées entre le Nigeria, le Niger, le Tchad et le Cameroun.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here