Au Parti Démocratique Sénégalais ( Pds ), opposition) des responsables ont décidé de prendre le sort du parti en main à moins de 6 mois de la présidentielle . En effet constant que le candidat du parti, Karim Wade n’est toujours au pays, ces « frondeurs » demandent à Abdoulaye Wade de choisir un autre candidat.

Après l’invalidation de son inscription sur les listes électorales et le rejet de son recours par la Cour suprême, la candidature de Karim Wade à la présidentielle de 2019 et plus que compromise.

Et déjà selon le journal Les Échos, certains responsables libéraux, il faut regarder la réalité en face et s’adapter, en trouvant une alternative à la candidature de Wade-fils. En ce sens, ils ont écrit une lettre à Me Abdoulaye Wade .

«Tous les observateurs s’accordent sur le fait que la clef de la présidentielle de 2019 est entre vos mains expertes. Cependant, la tournure des évènements, la posture de notre parti et ses orientations stratégiques devant l’échéance qui approche, nous inquiètent et nous angoissent. C’est pourquoi nous souhaitons engager avec vous une discussion stratégique sur la présidentielle du 24 février 2019», expliquent-ils.

Et de poursuivre sur la nécessité de trouver une alternative à leur candidat déclaré, mais dont l’inscription sur les listes électorales est refusée, le mettant hors course.

«Cette décision de la Cour suprême nous impose une alternative qui est d’affronter Macky Sall dans la rue…ou de le battre dans les urnes en choisissant un autre candidat»

«(…) Le Président Sall utilise l’appareil d’État et la puissance publique pour rendre inéligible notre candidat, Karim Wade . Cette décision de la Cour suprême nous impose une alternative qui est d’affronter Macky Sall dans la rue, au risque de détruire le pays que vous avez construit, ou de le battre dans les urnes en choisissant un autre candidat. Et tout votre cursus politique nous oriente vers la seconde option», soutiennent Serigne Bara Dolly Mbacké et Cie.

Pour ceux-ci, ce ne sont pas les remplaçants de Karim Wade qui manquent au Pds. «Parmi vos fidèles compagnons, il y a forcément quelqu’un pour reprendre le flambeau. Cette option (choisir un autre candidat) a le mérite de garder intacts la cause et les objectifs de notre combat, à savoir : battre Macky, revenir au pouvoir et rétablir Karim Wade dans ses droits en revenant à l’orthodoxie républicaine et ensemble continuer la construction du Sénégal», plaident les signataires de la lettre.

5 députés dont les 3 de Touba-Mbacké et 4 conseillers départementaux et municipaux. Selon nos information, cette correspondance a été signée par des pontes de la galaxie libérale, du moins par leurs responsabilités actuelles. En effet, les signataires sont majoritairement des députés et des conseillers départementaux et municipaux.

Il y a d’abord les trois députés libéraux de Touba-Mbacké (principal fief du parti) , Serigne Bara Dolly Mbacké, Sokhna Astou Mbacké et Moustapha Diop. Ils sont rejoints par Serigne Assane Mbacké de la même localité.

D’ailleurs Me Abdoulaye Wade n’a pas été insensible à cette lettre. Après l’avoir reçue, il l’a lue et envoyée à des responsables qu’il consulte avant de prendre une décision. Il a exigé à chacun d’entre eux de lui donner un avis, nous a-t-on confié.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here