L’aile dure du Front Populaire Ivoirien (FPI) fondé par l’ancien président Laurent Gbagbo a demandé mardi le report des prochaines élections locales d’octobre, réitérant sa demande de réforme de la Commission électorale indépendante (CEI).

Il y a dix jours, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), une des trois grandes formations politiques du pays, ancien membre de la coalition au pouvoir, avait lui aussi demandé un report du scrutin.

“Le FPI, soucieux de la nécessité de sauvegarder la paix (…) exige le report sans conditions des élections locales du 13 octobre 2018, et l’ouverture sans délai des discussions inclusives en vue de la réforme et de la mise en place d’une CEI consensuelle”, a déclaré Aboudramane Sangaré.

Poursuivant, le leader de cette aile du FPI, qui animait une conférence de presse à la résidence de Laurent Gbagbo ajoute le boycott c’est une exception dans leur parcours.

« Nous voulons aller aux élections et nous ferons tout pour aller à ces élections locales et présidentielles. Nous irons à ces prochaines élections et nous nous donnerons les moyens justement pour que la CEI soit réformée”, a-t-il précisé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here