Donald Trump propose de construire un mur dans le Sahara pour empêcher les migrants africains d’entrer en Europe, a déclaré le ministre espagnol des Affaires étrangères. Josep Borrell dit ne pas être d’accord avec le président américain pour cette proposition.

Le ministre espagnol, qui a effectué une visite aux Etats-Unis en juin dernier, affirme que Donald Trump lui a fait la proposition à cette occasion. La promesse de construire un mur entre les États-Unis et le Mexique était l’une des promesses électorales du président américain.

M. Borrell est revenu sur sa conversation avec M. Trump lors d’un déjeuner à Madrid, cette semaine, a confirmé le ministère espagnol des Affaires étrangères à la BBC. « La frontière avec le Sahara ne peut pas être plus grande que notre frontière avec le Mexique », a déclaré M. Borrell, en citant M. Trump.

La frontière entre les États-Unis et le Mexique s’étend sur 3.145 km. Le désert du Sahara s’étend sur 5.000 km. L’Espagne n’a aucune souveraineté sur le Sahara, mais elle possède deux petites enclaves situées sur la côte nord-africaine, Ceuta et Melilla, séparées du Maroc par des barbelés.

Ces enclaves attirent chaque année des milliers de migrants africains en quête d’une vie meilleure en Europe et des réfugiés fuyant la persécution et les conflits dans leur pays. Depuis janvier dernier, 35.000 migrants sont arrivés en Espagne, un chiffre record pour les pays de l’Union européenne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here