Koffi Olomide, la star de la musique congolaise, est frappé d’un mandat d’arrêt émis par la justice zambienne. Le chanteur aux quatre Kora est recherché dans ce pays d’Afrique australe pour des faits qui remontent à 2012. Explications.

La justice de ce pays l’a appelé à comparaître ce vendredi, mais l’artiste ne s’y est pas rendu. Il lui est reproché l’agression d’un photographe à Lusaka (la capitale de la Zambie) en 2012.

Pour sa part, Mark Mumbalama, l’agent du chanteur-musicien, s’est efforcé d’arrondir les angles auprès de la justice zambienne, prétextant qu’il a eu des difficultés à remettre la convocation à son client.

Outré, Gilbert Phiri, l’avocat du photographe plaignant, a froissé cet argumentaire. L’homme de droit a tout simplement exigé un mandant d’arrêt à l’encontre du Congolais, étant donné que celui-ci ne s‘était pas présenté devant la justice suite aux précédentes convocations. La juge Mwandu Sakala, qui a donné raison à Me Phiri, l’a fait savoir en ces termes : “j’ai autorisé la demande d’un mandat d’amener.”

L’artiste était appelé notamment à comparaître en juillet dernier, avant une tournée en Zambie. Il avait alors brillé par son absence.

Pour rappel, le chanteur Congolais (République démocratique du Congo) est formellement accusé dans le cadre de l’agression d’un photojournaliste Rwandais du nom de Nepomuscene Ndayisenga. Les faits, qui remontent au 28 décembre 2012, se sont déroulés lors d’une soirée dans un hôtel de Lusaka.

Ndayisenga dit avoir été agressé (frappé) “au visage” par le chanteur, ajoutant ceci : “le majeur de ma main droite a été cassé, mon objectif aussi.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here