La liste des 30 joueurs nommés pour le trophée du Ballon d’Or 2018 a été dévoilée ce lundi 8 octobre. Le Sénégalais Sadio Mané et l’Egyptien Mohamed Salah sont cités, sans surprise. Certes, ils ne succéderont pas à George Weah, unique Africain vainqueur de cette récompense en 1995. Mais ils sont en mesure de se classer très haut dans ce cru 2018.

Depuis 2007 et le sacre du Brésilien Ricardo Kaka, le Ballon d’Or n’a connu que deux paires de mains différentes : celles de Lionel Messi et de Cristiano Ronaldo, avec cinq trophées chacun. Après dix années d’hégémonie, le temps est-il venu pour un nouveau roi ? Ce cru 2018 se présente, en tout cas, comme l’un des plus ouverts depuis longtemps. Messi et Ronaldo font bien partie de la liste des 30 nommés dévoilée ce lundi 8 octobre, mais les Français champions du monde Antoine Griezmann, Kylian Mbappé et Raphaël Varane, et surtout le Croate Luka Modric, font figures de vainqueurs potentiels. Ce sont les noms qui reviennent le plus chez les bookmakers.

Mané, premier Sénégalais à figurer deux fois dans un classement du Ballon d’Or

Le continent africain, lui, sera représenté, pour la troisième édition consécutive, par deux joueurs. Pierre-Emerick Aubameyang (11e en 2016 et 21e en 2017) n’est cette fois pas retenu. En revanche, Sadio Mané, 23e l’année dernière, est bien de retour. Il est accompagné de Mohamed Salah, son coéquipier à Liverpool.

La présence de Mané dans cette liste des nommés est déjà un petit événement pour le football sénégalais. Depuis 1995 et l’ouverture du Ballon d’Or à des joueurs non-européens, ils n’étaient que trois Lions de la Téranga à s’être invités dans un classement du trophée : Sadio Mané en 2017 donc, et avant lui, Papa Bouba Diop et El-Hadji Diouf en 2002, année où ils menèrent le Sénégal jusqu’en finale de la CAN et jusqu’en quarts de finale de la Coupe du monde.

Finaliste malheureux de la Ligue des champions (et buteur en finale) face au Real Madrid, présent en Russie avec sa sélection pour le Mondial 2018, Sadio Mané a réalisé une très grosse saison 2017-2018. Le trident offensif qu’il a formé avec Mohamed Salah et le Brésilien Roberto Firmino a fait trembler beaucoup de défenses et de filets. L’ailier de 26 ans a inscrit 20 buts et donné 9 passes décisives toutes compétitions confondues la saison dernière, et il est reparti sur de bonnes bases depuis août. 23e joueur sur 30 en 2017 avec 10 points recueillis auprès des votants, Sadio Mané peut espérer apparaître plus haut et devenir le Sénégalais le mieux classé au Ballon d’Or ; Papa Bouba Diop et El-Hadji Diouf s’étaient partagés la 21e place en 2002, avec deux points chacun.

La joie de l’international sénégalais Sadio Mané après son but face à Newcastle United, le 3 mars 2018.Reuters/Carl Recine

 

Salah se glissera-t-il dans les dix premiers ?

Le deuxième joueur africain nommé, donc, est Mohamed Salah. Tout sauf une surprise, mais une grande première quand même : aucun Egyptien, avant lui, n’avait jamais été nommé. Mais sa nomination dans la liste des 30 du Ballon d’Or 2018 ne faisait pas l’ombre d’un doute tant celui que l’on surnomme « Le Pharaon » a brillé durant la saison 2017-2018.

Recruté à l’AS Roma par Liverpool pour 42 millions d’euros l’été dernier, Mohamed Salah a crevé l’écran avec les Reds. Intenable, capable de gestes de folie, l’attaquant a marché sur l’eau et empilé les buts en pagaille. Si Liverpool n’a rien gagné, lui a collectionné les prix individuels : Joueur africain de l’année 2017, meilleur buteur de la Premier League anglaise (32 buts, un record), joueur de l’année en Angleterre (prix des journalistes et prix du syndicat des joueurs), lauréat du prix Puskas Fifa récompensant le plus beau but de l’année, meilleur buteur africain sur une saison de Ligue des champions (11 buts)…

Seul bémol : cette blessure à l’épaule qui a mis un terme précoce à sa finale de la Ligue des champions face au Real Madrid et qui l’a handicapé jusqu’à la Coupe du monde où l’Egypte n’a pu passer la phase de groupes. Avec ses 44 buts et 16 passes décisives avec Liverpool la saison dernière, le buteur de 26 ans aurait sans doute fait un candidat sérieux au Ballon d’Or si son club avait connu plus de succès. Néanmoins, Mohamed Salah est en mesure de prétendre à un classement très honorifique. Peut-être pas le podium, mais une place dans les dix premiers est très jouable, voire dans le quinté de tête ou au pied de celui-ci. Le verdict sera rendu le lundi 3 décembre.

L’Egyptien Mohamed Salah.REUTERS/Phil Noble

Les 30 nommés au Ballon d’Or 2018

Sergio Agüero (Argentine/Manchester City)
Gareth Bale (Pays de Galles)/Real Madrid)
Alisson Becker(Brésil/Liverpool)
Karim Benzema (France/Real Madrid)
Edinson Cavani (Uruguay/PSG)
Thibaut Courtois (Belgique/Chelsea)
Cristiano Ronaldo (Portugal/Juventus Turin)
Kevin De Bruyne (Belgique/Manchester City)
Roberto Firmino (Brésil/Liverpool)
Diego Godin (Uruguay/Atlético de Madrid)
Antoine Griezmann (France/Atlético de Madrid)
Eden Hazard (Belgique/Chelsea)
Isco (Espagne/Real Madrid)
Harry Kane (Angleterre/Tottenham)
N’Golo Kanté (France/Chelsea)
Hugo Lloris (France/Tottenham)
Mario Mandzukic (Croatie/Juventus)
Sadio Mané (Sénégal/Liverpool)
Marcelo (Brésil/Real Madrid)
Kylian Mbappé (France/PSG)
Lionel Messi (Argentine/FC Barcelone)
Luka Modric (Croatie/Real Madrid)
Neymar (Brésil/PSG)
Jan Oblak (Slovénie/Atlético de Madrid)
Paul Pogba (France/Manchester United)
Ivan Rakitic (Croatie/FC Barcelone)
Mohamed Salah (Egypte/Liverpool)
Sergio Ramos (Espagne/Real Madrid)
Luis Suarez (Uruguay/FC Barcelone)
Raphaël Varane (France/Real Madrid)

Les joueurs africains nommés ou récompensés au Ballon d’Or (1995-2017)

Algérie : Riyad Marhez (7e en 2016)
Cameroun : Samuel Eto’o (5e en 2009, 6e en 2006, 8e en 2011, 10e en 2005, 12e en 2010, 15e en 2004, 17e en 2008, 30e en 2007, nommé en 2003), Geremi (nommé en 2000), Patrick Mboma (nommé en 2000)
Côte d’Ivoire : Didier Drogba (4e en 2007, 8e en 2006, 14e en 2005, 17e en 2004, 8e en 2012, 9e en 2009 et en 2010, 21e en 2008), Kolo Touré (nommé en 2007), Yaya Touré (12e en 2012, 2013 et 2015, 14e en 2014, 28e en 2009)
Gabon : Pierre-Emerick Aubameyang (11e en 2016, 21e en 2017)
Ghana : Michael Essien (22e en 2005, 24e en 2007, nommé en 2006), Asamoah Gyan (18e en 2010), Samuel Kuffour (nommé en 2001), Anthony Yeboah (23e en 1995)
Liberia : George Weah (vainqueur en 1995, 12e en 1996)
Mali : Mahamadou Diarra (nommé en 2006 et en 2007), Frédéric Kanouté (11e en 2007)
Nigeria : Daniel Amokachi (nommé en 1995), Viktor Ikpeba (32e en 1997), Nwankwo Kanu (11e en 1996, 23e en 1999), Jay-Jay Okocha (nommé en 1995 et en 1996), Sunday Oliseh (nommé en 1998)
Sénégal : Papa Bouba Diop (21e en 2002), El-Hadji Diouf (21e en 2002), Sadio Mané (23e en 2017)
Tchad : Japhet N’Doram (nommé en 1995)
Togo : Emmanuel Adebayor (12e en 2008)
Tunisie : Hatem Trabelsi (nommé en 2003)

Avec Rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here