L’Arabie saoudite a retiré sa demande d’adhésion à la Francophonie après avoir fait l’objet de vives critiques, notamment celle de ne pas respecter les droits de l’Homme.

Critiquée sur les droits de l’Homme, l’Arabie saoudite a finalement fait volte-face. Le royaume a décidé de retirer sa demande d’adhésion à l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Il a fait parvenir un courrier à l’OIF, au premier jour de son sommet à Erevan, en Arménie, demandant « le report » de la demande d’adhésion, a indiqué Bertin Leblanc, porte-parole du secrétariat de cette organisation.

L’Arabie saoudite souhaitait rejoindre l’OIF en tant que simple observatrice, donc sans droit de vote. Ce dossier saoudien a fait froncer plus d’un sourcil, étant donné les violations des droits de l’Homme dans le royaume, encore illustrées par la récente disparition de l’opposant Jamal Khashoggi. La candidature saoudienne était d’autant plus embarrassante que l’OIF doit entériner à Erevan une résolution sur « la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes ».

Avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here