En Guinée la marche projetée par l’opposition ce mardi a été interdite par les autorités. N’étant pas d’accord avec cette décision, le chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo, a voulu malgré tout manifester, apprend-on.

Selon nos informations, le domicile du chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo a été encerclé par les forces de l’ordre alors qu’il tentait de rendre à une manifestation interdite.

Provocation ou pas, le chef de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a été bloqué à son domicile alors qu’il prévoyait de rendre à une manifestation pourtant non autorisée.

Ce mardi, un important dispositif a été déployé autour de sa résidence, ce qui a irrité l’opposant qui aurait demandé aux forces de sécurité de le tuer .

« Je suis choqué, indigné par la confiscation de mes libertés. Ils ont déployé tout un arsenal autour de chez moi pour empêcher une mobilisation grandiose qui serait perçue comme un désaveu pour le pouvoir. Après la tentative d’assassinat sur ma personne et le pillage du domicile de ma belle-mère à Kindia, je ne suis pas surpris d’un tel agissement qui viole la Constitution », s’est t-il indigné .

D’après l’opposition, un jeune manifestant a été tué et 15 blessés à Conakry lors d’ échauffourées avec les forces de l’ordre.

La tension est très tendue en Guinée marquée d’une part par la grève des enseignants, qui réclament un salaire de huit millions de francs guinéens soit environ 512 000 FCFA » et l’ opposition qui conteste les conditions d’installation des conseils communaux du scrutin du 4 février 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here