Au Sénégal, c’est en 2022 que les premiers barils de pétrole seront produits. Mais déjà, le débat houleux engagé entre le régime et l’opposition, notamment le député Ousmane Sonko, persiste. 

Présidant mercredi la conférence de l’Itie sur la transparence de la propriété effective, le président de la République a haussé le ton pour se plaindre des dérapages notés dans les médias par certains opposants.

Macky Sall s’est insurgé contre les nombreuses déclarations sur la question du pétrole.

« C’est trop sérieux le pétrole, le gaz et les mines pour qu’on occupe les médias. Que ceux qui ne savent pas aillent s’informer », a-t-il dit, dénonçant « ceux qui prétendent qu’on a vendu le pays ».

Mais c’était sans compter avec la détermination du très critique député Ousmane Sonko . Le leader de Pastef – les Patriote n’a pas attendu longtemps pour réagir suite à la sortie du Président sur la gestion du gaz et du pétrole.

« À chaque sortie du Président Macky Sall , nous mesurons davantage à quel point le choix de 2012 a été une erreur, tant le discours et l’argumentaire de l’homme sont superficiels et manquent de sérieux… », note d’emblée Ousmane Sonko qui rappelle qu’il a produit un ouvrage de 255 pages pour révéler tous « les manquements et magouilles dans la gestion de nos ressources pétrolières et gazières ».

Et d’ajouter sur sa page Facebook, « oui monsieur le Président il s’agit d’une question très sérieuse, mais votre gestion ne l’a pas été. Vous avez délibérément compromis les intérêts du Sénégal et c’est inacceptable. Si vous vous estimez diffamé portez plainte ; si vous avez des arguments à faire valoir acceptez un débat direct et contradictoire ; si vous n’osez rien de celà faites profil bas comme tout transgresseur pris la main dans le sac. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here