Cinq ans après l’assassinat de nos collègues de RFI Ghilslaine Dupont et Claude Verlon au Mali, la Bourse qui porte leur nom se déroulait cette année à Abidjan en Côte d’Ivoire. Comme chaque année, elle a distingué deux lauréats, journaliste et tecnicien qui viendront à Paris dans quelques mois pour suivre une formation.

Ils étaient 20 – 10 journalistes et 10 techniciens – sélectionnées pour suivre un stage de deux semaines à Abidjan. Un stage au terme duquel la Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon vient de distinguer deux lauréats.

Pour les journalistes, il s’agit de Taby Badjo Marina Djava. Agée de 30 ans, elle est journaliste à la radio La Voix des lacs à Yamoussoukro. Le jury l’a récompensée pour avoir abordé une réalité sociale ivoirienne avec lucidité, pour la force et la richesse des témoignages qu’elle a recueillis pour son reportage consacré à l’absence de dialogue dans l’éducation traditionnelle en Côte d’Ivoire.

Chez les techniciens, la Bourse a été remise à Aman Baptiste Ado. A 32 ans, il est technicien réalisateur à l’ISTC FM, une radio abidjanaise qui appartient à l’Institut des sciences et techniques de la communication, une école qui forme les journalistes et les techniciens. Ce sont la pertinence des ambiances et le rythme donné par son travail de réalisation à un reportage sur les cours communes dans la capitale ivoirienne qui ont séduit le jury.

Les deux lauréats recevront en février prochain à Paris une formation intensive à RFI ainsi qu’au sein de deux établissements partenaires de la Bourse : Sciences Po pour Taby Badjo Marina Djava et l’INA pour Aman Baptiste Ado

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here