Des dizaines d‘élèves kidnappés par un commando armé à la Presbyterian Secondary School, collège situé dans la ville de Bamenda, chef-lieu de la région anglophone du Nord-Ouest. Les autorités gouvernementales et sécuritaires qui ont confié l’information à l’agence de presse Reuters, évoquent au moins 80 personnes kidnappées.

Le journaliste camerounais et collaborateur d’Africanews, Joël Honoré Kouam précise sur son compte Facebook que le principal du collège ainsi que le chauffeur font partie des captifs, alors que des coups de feu se sont fait entendre dans la foulée de l’attaque. La responsabilité de ce rapt n’a pas encore été établie. Mais le mode opératoire fait penser à celui des séparatistes anglophones qui combattent le gouvernement dans l’espoir de créer un Etat indépendant pour les deux régions anglophones du Cameroun.

Depuis le durcissement de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest fin 2016, les séparatistes menacent toute activité étatique dans ces zones. La semaine dernière, des employés d’une compagnie agricole étatique ont été amputés de plusieurs doigts dans la ville de Tiko, dans le Sud-Ouest, à en croire le gouverneur de la région, Adolphe Lele Lafrique. Bien avant, plusieurs écoles ont été la cible d’attaques armées et d’incendies.

Selon les chiffres d’ONG, au moins 400 personnes ont perdu la vie dans le conflit anglophone. L’armée camerounaise, quant à elle, estime ses pertes en vies humaines à une centaine de militaires. Le bilan n’est toujours pas connu côté séparatiste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here