Une maladie d’origine inconnue a tué plus de deux mille bovins dans une province de l’ouest de la République démocratique du Congo qui approvisionne en viande Kinshasa, la capitale et ses dix millions d’habitants, a-t-on appris lundi d’un responsable local.

En deux mois (10 août au 10 octobre), “2.444 bêtes sont déjà mortes” alors que “40.000 sont à risque”, a déclaré à l’AFP Robert Senge, chef de l’antenne provinciale du Service national d‘épidémie-surveillance (SENS) de Kwilu (Ouest).

Les bovins atteints de cette maladie souffrent de diarrhée verdâtre ou sanglante, salivation, écoulement nasal et buccal, larmoiement, paralysie des membres et faiblesse généralisée. “La mort intervient après 3 à 4 jours”, a expliqué M. Senge, de retour d’une mission auprès des autorités à Kinshasa.

Après la mort, “la chair des bovins devient verdâtre, puis se décompose en dégageant une odeur nauséabonde”, a indiqué ce responsable local. “La cause de cette maladie n’est pas encore connue”, a-t-il insisté.

Des moyens financiers et logistiques sont attendus des autorités pour “des enquêtes épidémiologiques” et la lutte contre cette maladie, a-t-il encore indiqué, invitant les partenaires de la RDC à se joindre à cet effort parce que “la population consomme cette viande impropre”.

Jusque-là, aucune autopsie ni prélèvement des échantillons n’ont été opérés sur la viande de ces animaux tués par cette maladie, selon M. Senge.

La province de Kwilu est l’une des sources d’approvisionnement de Kinshasa en produits de consommation courante.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here