Deux soldats ont été tués tandis que trois autres ont été blessés par l’explosion d’une mine artisanale à Nassoumbou, dans la région sahélienne du Burkina Faso.

L’explosion de la mine a eu lieu lundi aux environs de 12h30, lorsque le véhicule a sauté sur l’engin explosif improvisé.

Cette équipe de militaires du groupement des forces antiterroristes, basé à Djibo, chef lieu de la province du Soum, à 45 km de Nassoumbou, revenait d’une mission de ravitaillement, selon des sources sécuritaires.

Cet incident est survenu au lendemain de l’assassinat d’un conseiller municipal de la commune d’Arbinda par des individus armés non identifiés.

Deux écoles primaires de la commune de Tin-akoff et de Markoye, ont fermés lundi après des menaces de groupes armés qui ont également dépouillés les enseignants de leurs biens avant d’exiger la fermeture immédiate des dites écoles.

En 2018, plus de 520 établissements scolaires ont été fermés, soit près de 56.000 élèves contraint d’abandonner les cours au regard de la menace terroriste, selon les chiffres officiels.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here