La grève nationale illimitée a été finalement suspendue au Nigeria. Après plus de dix heures de réunion, le gouvernement fédéral, le forum des gouverneurs et les syndicats ont trouvé un accord, tard ce lundi 5 novembre. La grève générale, qui devait commencer le 6 novembre en cas d’échec des négociations sur le salaire minimum est donc évitée. Un salaire minimum qui va être proposé à 30 000 nairas, soit 72,50 euros mensuels.

Jusqu’au bout, Chris Ngige, le ministre du Travail aura pesé de tout son poids : d’abord en maintenant les syndicats autour de la table de négociation, puis en forçant la main des gouverneurs. Chris Ngige leur a rappelé que la Constitution nigériane s’imposait à eux.

Et quoiqu’il arrive, qu’ils devaient s’aligner sur la position de l’Etat fédéral. Le président Muhammadu Buhari devrait recevoir officiellement dans la journée le document rédigé par le comité tripartite. Puis, sauf énième coup de théâtre, ce mémorandum devrait suivre un circuit de validation : d’abord le Conseil fédéral exécutif, ensuite le Conseil national exécutif, puis le Conseil national d’Etat.

Et c’est seulement après ces étapes que ce texte d’accord pourra devenir un projet de loi. Le nouveau montant sera débattu et voté au Sénat et à la Chambre de représentants avant de pouvoir être appliqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here