À Beni, il y a désormais deux fronts. Celui opposant le personnel de l’Organisation mondiale de la santé à l‘épidémie d‘ébola, et celui opposant des Casques bleus aux rebelles installés à l’est de la RDC. Conséquence, ce samedi, 16 employés de l’OMS ont été provisoirement envoyés à Goma, après qu’un obus a touché la villa qui leur sert de bureau dans cette région de la RDC.

Ils avaient été mobilisés contre l‘épidémie d’Ebola dans l’est de la RDC. Mais les récents affrontements entre les Casques bleus et les forces démocratiques alliées (ADF) ont contraint les responsables de l’OMS à les évacuer vers Goma, pour les mettre en sécurité, en attendant une solution pour leur logement.

C’est la première fois que l’OMS procède à une opération d‘évacuation depuis la déclaration de l‘épidémie d’Ebola le 1er août dans la région dangereuse de Beni.

“C’est dans les échanges de tirs que la villa a reçu un obus. Ce n‘était pas une attaque délibérée contre la villa”, a déclaré à l’AFP le Dr Michel Yao, coordonnateur de la lutte contre le virus Ebola à Beni.

Pour l’instant, les détails sur la provenance de cet obus sont encore méconnus.Vendredi soir, les forces de la Monusco ont repoussé une nouvelle attaque du groupe armé ADF après plusieurs heures de conflit. Des conflits qui ont poussé les autorités congolaises à annoncer samedi la suspension provisoire de la lutte contre l‘épidémie d’Ebola à Beni.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here