Elle a été désignée à l’issue d’un processus de recrutement diffusé en direct à la télévision. Cette procédure sans précédent, répondait selon le gouvernement à une volonté de montrer la détermination de l’exécutif à combattre la corruption.

Elle succède à Shaun Abrahams, surnommé « Shaun le mouton » pour sa proximité présumée avec l’ancien président Jacob Zuma. Sa nomination qui datait de 2015 a été invalidée en décembre 2017 par la justice pour vice de forme.

« Alors que nous avons engagé le combat sur les dossiers qui inquiètent le plus les Sud-africains, tels que la corruption et le crime, notre pays a besoin d’un parquet général au-dessus de tout soupçon », a estimé Cyril Ramaphosa en annonçant sa nomination à la presse.

L’ancien président Jacob Zuma a été contraint à la démission en février dernier par son propre parti, suite à son implication dans des scandales de corruption.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here