Angela Merkel encourage les investissements en Afrique et le Plan Marshall avec l’Afrique prévoit des exonérations fiscales pour les investissements privés allemands en Afrique.

Sur le plan international, ce n’est pas le paradis. La guerre commerciale entre Pékin et Washington a débouché sur une drôle de paix des braves. Sans armistice claire entre les deux géants, l’année 2019 démarre dans l’incertitude.

Le ralentissement de la croissance chinoise va affecter le pétrole et l’Afrique. Au niveau du marché des capitaux, la FED a relevé ses taux et la BCE a déjà annoncé la fin de sa politique accommodante de Quantitative easy. Les signaux sont passés à l’orange, c’est-à-dire que les taux d’intérêt sont entrain de s’inverser.

Les actifs a court terme sont plus chers que ceux à long terme ce qui présage de la crainte de l’avenir. Toutes les bourses sauf Frankfurt ont plongé ce trimestre. Les indices phares américains (Dow Jones et SP 500) enregistrent leur pire mois de décembre depuis 1931. Les Bourses asiatiques ont fini l’année en recul sur leurs valorisations en dollars.

En Europe, les situations ont varié suivant les pays. La locomotive Allemande a vu son PIB se contracter en fin d’année. L’épisode des gilets jaunes en France fait craindre un impact sur le moral des investisseurs, un marché de l’emploi en crise (2,6 millions de chômeurs ) et une dette publique estimée à 99% du PIB.

L’autre puissance du vieux continent, la Grande Bretagne poursuit ses négociations difficiles sur le Brexit mais le secteur privé est incapable de prédire le temps pour constater le divorce.

L’Afrique toujours en discussion avec le FMI

Dans ce climat international tendu, l’Afrique surveillera deux indicateurs : les cours du pétrole et des matières premières d’une part et, de l’autre, l’évolution des taux d’intérêt. La plupart des pays du continent évoluent sous programme FMI avec des plafonds d’endettement contraignants considérés comme des lignes rouges.

Dans l’ensemble, les marges de manœuvres sont limitées même si le continent conserve son attractivité intacte vis à vis des grands investisseurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here