Dans une lettre rendue publique lundi , le parquet sud-africain révèle des « liens étroits » entre les suspects de l’assassinat en fin décembre 2013 de l’ex-chef des services secrets du Rwanda et le régime de Paul Kagame.

Les autorités sud africaines avaient décidé d’ ouvrir une enquête sur l’assassinat d’un ancien chef des services secrets rwandais, Patrick Karegeya, retrouvé étranglé dans un hôtel de luxe de Johannesburg .

Dans une lettre rendue publique lundi par le juge Mashiyane Mathopa, chargé du dossier, le directeur du ministère public sud-africain affirme que « des liens étroits existent entre les suspects et le gouvernement rwandais actuel ».

« Il semble que tous les suspects rwandais ont quitté le pays [l’Afrique du Sud] en 2014 pour rentrer au Rwanda », indique le ministère public.

Cette révélation survient alors que les avocats de la famille Karegeya reprochaient au parquet de ne pas avoir, en cinq ans, engagé de poursuites contre les suspect les avocats de la famille Karegeya .

Pour rappel , le Colonel rwandais Patrick Karegeya, âgé de 53 ans au moment des faits a été retrouvé étranglé dans une chambre de l’hôtel de Sandton, en banlieue de Johannesburg.

Tombé en disgrâce après de sérieux désaccords avec le Président Kagame il partira en exil en 2007 en Afrique du Sud après sa sortie de prison au Rwanda.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here