Au sortir d’une audience que lui a accordée le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, le 31 janvier 2019 à Abidjan, le Vice-président du constructeur automobile français Renault, Fabrice Cambolive, a indiqué que son groupe envisage l’installation d’une unité d’assemblage de véhicules en Côte d’Ivoire, avons nous appris d’un communiqué du gouvernement.

Vue de la rencontre du jour à la primature d'Abidjan
Vue de la rencontre du jour à la primature d’Abidjan

 

Ce dernier précise que cette volonté du responsable de Renault s’explique par le fait que le nombre de véhicules neufs vendus en Côte d’Ivoire est passé à 10 000 en 2017, contre 8 660 en 2016. Il a salué ce boom automobile et l’attrait que le pays représente donc pour son groupe, en termes de marché stratégique en Afrique subsaharienne.

Nous y apprenons également que le ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, qui a participé à la rencontre, s’est réjoui des discussions avec le constructeur français qui compte l’Etat français comme actionnaire.

Selon lui, l’installation d’une unité d’assemblage de véhicules participera à la diversification de l’industrialisation du pays et créera des emplois pour les jeunes.

En 2018 plus de 1 000 véhicules neufs Renault ont été vendus par la concession qui représente la marque automobile en Côte d’Ivoire (SOCIDA, ndlr).
Enfin, le groupe Renault-Nissan-Mitsubishi (siège social à Amsterdam, Pays-Bas, ndlr) est actuellement frappé par une affaire embarrassante depuis l’arrestation au Japon le 20 novembre 2018 de son  PDG, le franco-libano-brésilien, Carlos Ghosn pour détournements de fonds présumés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here