De 60 à 70 mineurs sont présumés morts au fond de puits de mines d’or désaffectés du centre du Zimbabwe inondés à la suite d’orages, selon un nouveau bilan du gouvernement qui a lancé vendredi un appel aux dons pour financer les secours.

“On estime entre 60 et 70 le nombre de mineurs illégaux qui sont bloqués”, a déclaré dans un communiqué le ministre en charge des Affaires locales, July Moyo.

Le précédent bilan faisait état de 23 mineurs présumés morts.

“Actuellement, des efforts désespérés sont en cours pour pomper l’eau des puits inondés afin de pouvoir récupérer les victimes”, a ajouté M. Moyo.

Le ministre a fait appel à la générosité du public pour financer le pompage de l’eau, “nourrir les équipes sur le terrain et les familles en deuil, le transport et les obsèques des victimes”, qu’il a estimé à l‘équivalent de 177.000 euros.

Le Zimbabwe est plongé depuis des années dans une crise économique et financière catastrophique.

Le ministre a assuré “tous ceux qui feront des dons (…) que l’argent sera bien utilisé” pour ces opérations, ajoutant dans le communiqué les coordonnées bancaires du compte du ministère des Finances.

“Les chances de retrouver qui que ce soit vivant sont très faibles” puisque les inondations se sont produites dans la nuit de mardi à mercredi, a estimé à l’AFP Michael Munodawafa, un des ingénieurs des mines en charge des opérations.

Le Zimbabwe abrite de nombreux minerais dans son sous-sol, dont du platine, des diamants, de l’or, du charbon ou du cuivre.

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here