L’opposition sénégalaise a fini par renoncer au face à face à la suite de proclamation des résultats de la présidentielle du 24 février 2019. Idrissa Seck , Ousmane Sonko et les autres dénoncent tout de même un « scrutin piégé » et regrettent les arrestations dans le camps de l’opposition.

Face à la presse, vendredi dans l’après midi, le candidat de la coalition Sonko-Président a rejeté sans réserve le scrutin du 24 février dernier et les résultats qui en sont issus.

Ousmane Sonko est convaincu que le « scrutin a été piégé en amont ».

Pour le plus jeune candidat à la présidentielle, c’est à travers, « un processus électoral conduit de façon cavalière » et la « création illégale de nouveaux bureaux de vote » que Macky Sall a « volé » l’élection.
Autant de violations qui, à ses yeux, ont entaché le scrutin.

Annonçant une tournée nationale de remerciements au peuple sénégalais notamment ceux qui ont adhéré à ses propositions, Ousmane Sonko promet que « l’espoir suscité » par l’offre politique de Pastef « sera entretenu » en direction des prochaines échéances électorales.

Dans un communiqué parvenu à VONEWS, la coalition idy2019 informe l’opinion nationale et internationale que des arrestations arbitraires sont en train d’être opérées dans ses rangs, sur tout le territoire sénégalais.

En effet, Moussa Thiombane et Bassirou Dieng, tous les deux responsables jeunesse dans le departement de Guediawaye, ont été placés sous mandat de dépôt aujourd’hui par le Doyen des juges d’instruction.

Alors que Mory Gueye, Secrétaire National chargé de la jeunesse de Rewmi membre de la coalition a, lui, fait l’objet d’une mesure de retour de parquet. Il sera à nouveau présenté au Procureur le Lundi 4 Mars.

Aussi, Abdourahmane Diallo, Amélie Ngom, Malamine Fall, Bigué Simone Sarr, Amath Thiaw, Marieme Soumaré, Mamadou Diallo, Amadou Bathily et Binta Mbaye, tous de la Coalition Idy 2019, ont été interpellés devant notre siège sis sur la Vdn et viennent d’être placés sous mandat de dépôt.

Pour la coalition Idy 2019, il s’agit d’une opération policière menée en toute illégalité contre ses membres de la coalition idy2019.

« La coalition idy2019 s’insurge contre de telle pratiques et désigne Macky Sall comme responsable des conséquences de ces actes ignobles contre la démocratie et l’Etat de droit », indique la coalition idy2019 qui interpelle l’opinion nationale et internationale pour que cessent ces traques à l’homme dignes d’une dictature.

Mais déjà, la coalition idy2019 fera face aux pratiques malsaines d’un régime tricheur, manipulateur de résultats d’élections et qui veut gouverner par l’intimidation, la violation permanente de la loi et des règles de démocratie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here