Certaines parties d’Accra, la capitale ghanéenne, ont été touchées dans la nuit d’hier samedi aux environs de vers 23h30 par des secousses qui peuvent être assimilées à un tremblement de terre. 

Le séisme a touché les localités de Gbawe, Sowutuom, Kasoa, New Bortianor, Awoshie, Abelemkpe, Tabora, Achimota, Ablekuma, Kissieman, Westland, Laterbiokorshie, Legon et McCarthy Hill.

Des habitants des quartiers concernés ont raconté avoir été saisis par une peur. Ils ont témoigné avoir senti les secousses et que des bâtiments ont tremblé. Certains ont raconté avoir senti leurs bâtiments et leurs chambres trembler vigoureusement pendant le tremblement de terre qui a été accompagné d’un fort tonnerre.

La direction de la Commission Géologique du Ghana (GGSA) ne s’est pas encore prononcée sur la situation mais en attentant aucun dégât n’a été signalé jusqu’ici.

Cette secousse n’est pas la première au Ghana. En décembre dernier, les habitants de Weija ont déclaré avoir ressenti de fortes secousses qui ont agi sur des bâtiments. La dernière secousse enregistrée à Accra remonte au 13 janvier 2019 vers 17 h 01 et mesurait 2,6 sur l’échelle de Richter.

Les tremblements de terre sont des épisodes naturels qui se produisent lorsque des roches se creusent sous le sol, provoquant des rejets soudains d’énergie décrits comme des ondes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here