Les autorités soudanaises ont libéré un leader de l’opposition qui avait été arrêté peu après le début du mouvement de contestation qui secoue le pays depuis le 19 décembre, a indiqué mardi son parti.

Omar el-Digeir, chef du Parti du Congrès soudanais, avait été arrêté le 29 décembre, dix jours après le début des manifestations déclenchées par la décision du gouvernement de tripler le prix du pain, dans un pays en plein marasme économique.

Malgré la répression des autorités, les rassemblements se sont rapidement transformés en un mouvement de contestation réclamant la démission du président Omar el-Béchir, au pouvoir depuis un coup d’État en 1989. “Le chef de notre parti, Omar el-Digeir a été libéré après deux mois de détention”, a indiqué le Parti du Congrès soudanais dans un communiqué.

“Mais quarante autres membres éminents du parti sont toujours détenus”, a-t-il précisé, promettant de poursuivre la protestation contre l’administration du président. “Nous assurons à notre peuple que notre parti s’est totalement engagé à poursuivre cette lutte pacifique jusqu‘à son succès”, a écrit Omar el-Digeir sur Twitter après sa libération.

Depuis des dizaines d’années, son parti s’est imposé comme l’un des plus actifs au sein de l’opposition, organisant régulièrement des rassemblements et des manifestations contre les autorités. Il est soutenu principalement par des étudiants et de jeunes diplômés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here