Devant « la détérioration de la situation au Venezuela », le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a annoncé mardi le retrait de l’ensemble du personnel américain encore présent à l’ambassade de Caracas.

Washington rappelle cette semaine le reste de son personnel diplomatique qui se trouvait encore au Venezuela. « Comme ce fut le cas quand nous avions décidé le 24 janvier de rappeler toutes les personnes à charge et de réduire au minimum le personnel de l’ambassade, cette décision reflète la détérioration de la situation au Venezuela mais aussi la conclusion que la présence du personnel diplomatique américain à l’ambassade est devenue une contrainte pour la politique américaine », précise un communiqué de Mike Pompeo, secrétaire d’État américain.

Secretary Pompeo

@SecPompeo

The U.S. will withdraw all remaining personnel from @usembassyve this week. This decision reflects the deteriorating situation in as well as the conclusion that the presence of U.S. diplomatic staff at the embassy has become a constraint on U.S. policy.

9 662 personnes parlent à ce sujet

Le 23 janvier, le président vénézuélien Nicolas Maduro avait annoncé la rupture des relations diplomatiques avec les États-Unis, qui venaient de reconnaître l’opposant Juan Guaido président par intérim du pays, et ordonné le départ de tous les diplomates. Mais, contestant la légitimité de Nicolas Maduro, Washington avait refusé d’obtempérer.

De nouvelles manifestations

Le lendemain, le département d’État avait rappelé tout le personnel américain non essentiel et les familles des diplomates, et conseillé à tous les ressortissants américains au Venezuela de quitter le pays.

De nouvelles manifestations à l’appel de l’opposition sont prévues mardi au Venezuela, au cinquième jour d’une gigantesque panne de courant qui paralyse le pays, confronté à une profonde crise politique et à de graves difficultés alimentaires.

Avec AFP et Reuters

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here