Les autorités congolaises ont annoncé mercredi la libération de deux prisonniers politiques, bénéficiaires de la grâce présidentielle.

C’est Vital Kamerhe, directeur de cabinet du président Tshisekedi qui a annoncé la nouvelle à la chaîne de télévision publique RTNC très tard dans la soirée, alors que le chef de l‘État congolais se trouve à Nairobi pour un sommet sur l’environnement.

Deux des prisonniers politiques ont bénéficié de la décision salvatrice. Il s’agit du défenseur des droits de l’homme Firmin Yangambi et l’opposant Frank Diongo.

Vital Kamerhe a par ailleurs expliqué la libération d’Eugène Diomi Ndongala, opposant arrêté pour avoir « sechestré deux agents des forces de l’ordre » ne saurait tarder. C’est en effet ce jeudi, promet Kamerhe, que le ministre de la Justice Alexis Ntambwe Mwamba signera l’arrêté portant « libération conditionnelle » de l’opposant.

Saleh Mwanamilongo@SMwanamilongo1

La présidence RDC “demande à toute personne ou famille concernée par l’arrestation d’un membre depuis le 1er Janvier 2015 jusque au 31 décembre 2018 de se signaler , ils pourront être libérés”.@VitalKamerhe1

85 personnes parlent à ce sujet

La décision est saluée par de nombreux Congolais dont les membres de la Lutte pour le changement (LUCHA).

« Franck Diongo, FirminYangambi et plusieurs autres compatriotes que Kabila faisait croupir en prison injustement seront enfin libres cette semaine. Nous remercions tous ceux qui se sont mobilisés à cette fin et saluons à sa juste valeur le geste du Président Félix Tshiseked », peut-on lire sur la page Twitter du mouvement citoyen.

LUCHA

@luchaRDC

Franck Diongo, @FirminYangambi et plusieurs autres compatriotes que Kabila faisait croupir en prison injustement seront enfin libres cette semaine. Nous remercions tous ceux qui se sont mobilisés à cette fin et saluons à sa juste valeur le geste du Président Félix Tshisekedi.

176 personnes parlent à ce sujet

D’autres y voient un élément essentiel dans le processus de décrispation d’un paysage politique congolais en crise depuis des années.

Delly SESANGA HIPUNGU@DSESANGA

Les mesures de grâce présidentielle au profit de @DiongoFranck @FreeDiomi @FirminYangambi sont un gage supplémentaire sur la voie de la décrispation totale. Je félicite le PR @fatshi13 pour le courage et l’invite à persévérer sur cette voie. Le dur reste à venir.@StanysBujakera

196 personnes parlent à ce sujet

Ces libérations s’inscrivent dans le cadre de la grâce promise par Félix Tshisekedi pendant la campagne pour la présidentielle du 30 décembre et sa prestation de serment en tant que président de RDC. Félix Tshisekedi a annoncé par ailleurs la révocation d’un ministre nommé à l‘époque de son prédécesseur Joseph Kabila, au nom de la lutte “contre l’impunité”. Le ministre Lumeya Dhu Maleghi est accusé “d’insubordination” et de ne rien faire face aux “expropriations” dans le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here