Mariam Cissé fait partie des quelque 3 000 personnes qui ont bénéficié de l’opération d’indemnisation des victimes de la crise post-électorale en Côte d’Ivoire. Comme les autres bénéficiaires, elle a touché un chèque d’un million de francs CFA soit 1 500 euros avec lequel elle a pu ouvrir une boutique de lingerie au quartier populaire de Yopougon à Abidjan.

“Ça fait que je ne mendie plus, ça fait que je ne quémande plus chez les voisins, ma famille. Actuellement je suis autonome, j’ai pu me prendre en charge et mes enfants sont scolarisés, moi-même je suis indépendante”, Mariam Cissé, veuve et mère de six enfants

La Côte d’Ivoire a connu une décennie de troubles entre 2002 et 2011 avec un pays coupé en deux, entre pouvoir et rebelles. Les nouvelles autorités avaient promis d’indemniser les victimes. L’opération a été réalisée à 90 % selon la ministre de la Solidarité Mariatou Koné.

“Une Commission nationale d’enquête a été mise en place et cette commission a sillonné l’ensemble du territoire. C’est cette commission qui a recensé l’ensemble des victimes. Les 3248 dont je parle c’est des chiffres qui viennent d’un document bien établi”, Mariatou Koné, ministre de la Solidarité et de la Cohésion sociale.

Présentée comme exemplaire, cette opération d’indemnisation des victimes n’en est pas moins critiquée par une partie des Ivoiriens qui y voient surtout une manière pour le gouvernement du président Alassane Ouattara de récompenser ses alliés lors de la conquête du pouvoir en 2010-2011.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here