L’image jusqu’ici sans tache des moines bouddhistes vient de prendre un sacré coup. Au Sri Lanka, un écrivain a été arrêté ce lundi pour avoir évoqué des pratiques homosexuelles dans le clergé bouddhiste. L’information émane des autorités locales de ce pays d’Asie du sud. Les détails.

Shakthika Sathkumara, 33 ans, est écrivain de son Etat. Il a été mis aux arrêts par les forces de l’ordre srilankaises suite à une plainte déposée par des moines bouddhistes. L‘écrivain est en détention provisoire, une galère qu’il devra supporter pendant neuf jours. Il lui est reproché d’avoir incité à la ‘‘haine religieuse’‘.

Selon une déclaration faite par un des porte-paroles de la police, “Un groupe de moines s’est plaint que la référence à des activités homosexuelles au sein du clergé insultait le bouddhisme”.

Dans sa nouvelle, Sathkumara mentionne indirectement que les moines, qui devraient servir de modèle en observant la chasteté, s’adonnent plutôt à l’homosexualité. La ‘‘bombe’‘, publiée en langue cinghalaise, s’est ensuite retrouvée dans les colonnes de quelques journaux, puis sur la page Facebook de l‘écrivain.

Prenant très mal cette arrestation, une ONG locale du nom de Free Media Movement l’a vigoureusement condamnée, accusant au passage la police srilankaise de s’attaquer à la liberté d’expression.

Dans un communiqué, Free Media Movement se lâche : “Les autorités n’ont pas considéré ce cas de manière appropriée. La police a abusé de ses pouvoirs et a procédé à une arrestation arbitraire.”

La réaction des moines bouddhistes peut s’expliquer par la crainte de la loi. En effet, au Sri Lanka, l’homosexualité est un sujet très tabou et puni par une loi de 1883, datant donc de l‘époque coloniale britannique. Cette vieille loi prévoit des peines d’emprisonnement qui peuvent s‘étirer jusqu‘à douze ans.

Mais dans les faits, les condamnations enregistrées jusqu‘à ce jour dans ce pays pour pratique d’homosexualité sont aussi rares que la tombée de neige au Sahara.

avec africanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here