La grande mobilisation populaire qui secoue le Soudan depuis près de 100 jours aura eu raison de lui. Le chef de l’État Omar Al Bashir a démissioné selon des sources gouvernementales.

Ces même sources évoquent des consultations en cours pour mettre en place un conseil de transition pour diriger le pays.

Pendant ce temps, des soldats soudanais ont mené jeudi un raid à Khartoum dans les locaux d’un groupe lié au Parti du Congrès National (NCP) du président Omar el-Béchir, contesté par la rue depuis des mois, ont rapporté des témoins.

avec africanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here