Des affrontements entre la police et des personnes proches de la nouvelle IRA, l’Armée révolutionnaire irlandaise, ont fait une victime la nuit dernière à Londonderry, en Irlande du Nord. Ces affrontements rappellent de très mauvais souvenirs aux habitants de cette ville qui a beaucoup souffert pendant la période des « Troubles » où républicains nationalistes et loyalistes unionistes se sont affrontés pendant des années.

La police nord-irlandaise a été la cible de tirs et de jets de cocktails Molotov au cours d’une opération de sécurité dans le quartier de Creggan, un quartier qui a bien connu les horreurs des affrontements entre protestants unionistes et catholiques républicains, rapporte notre correspondante à Londres, Marina Daras.

La police a annoncé qu’elle traitait cet « incident » comme un acte terroriste et qu’une enquête pour meurtre allait être ouverte. La victime, Lyra McKee, décédée des suites de blessures par balles, était une jeune journaliste originaire de Belfast et spécialiste du conflit nord-irlandais.

PSNI DC&S District@PSNIDCSDistrict

Please assist our investigation into the murder of Lyra McKee by uploading any footage you have to the Major Incident Public Portal via the following link: https://mipp.police.uk/operation/PSNI19O09-PO1 

33 personas están hablando de esto

Le week-end de Pâques marque un point important dans l’histoire nord-irlandaise. Symbole de paix, vingt-et-un ans après la signature des accords du Vendredi saint, mais aussi symbole de l’insurrection nord-irlandaise contre le pouvoir anglais. Les républicains célèbrent le soulèvement survenu à travers Dublin en 1916, qui avait abouti à la proclamation d’une république d’Irlande.

Arlene Foster, la représentante du parti unioniste nord-irlandais, a rapidement condamné les faits, évoquant un « acte insensé ».  Alors que l’Irlande du Nord n’a toujours pas retrouvé de gouvernement depuis la chute de sa coalition en janvier 2017, le Brexit menace de réinstaller une frontière physique entre les deux Irlande. Une frontière dure qui pourrait fortement fragiliser l’accord de paix de 1998 qui a mis fin aux violences entre protestants et catholiques nationalistes irlandais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here