Le Bénin a voté dimanche pour élire ses députés lors d’un scrutin où l’opposition n’a pas été autorisée à se présenter.

Les Béninois, mécontents de la situation dans leur grande majorité, ne sont pas descendus dans les rues pour manifester mais ont signifié leur désaccord en boudant les urnes en masse.

Les rues étaient quasiment vides à travers le pays et notamment à Cotonou, la capitale économique, où les commerces et marchés sont restés fermés toute la journée par crainte d‘échauffourées.

Dans les bureaux de vote, les électeurs ont défilé “au compte-gouttes”, expliquait à la mi-journée Kpleli Glele Marius, président d’un bureau de vote de Seme-Podji, région de l’opposant en exil Sébastien Ajavon.

Dans la dizaine de bureaux de vote visités par l’AFP à Seme-Podji, aucun n’a dépassé les 35 votants sur plus de 400 inscrits.

Les représentants de la Commission électorale (Céna) ainsi que les observateurs des partis étaient atterrés et fatigués par des heures d’attente.

“On n’a jamais vu ça”, confiait l’un d’eux au moment du dépouillement. “La population n’est pas sortie”.

Dans la région d’Allada, la participation moyenne des bureaux visités dépassait difficilement les 20%.

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here