Les personnes soupçonnées de préparer un attentat en France ont reconnu en garde à vue leur adhésion aux thèses de Daech, d’après BFM TV qui cite une source proche de l’enquête.

Les suspects interpellés en France dans le cadre d’une enquête préliminaire sur la préparation d’un acte violent, à brève échéance, susceptible de viser les forces de sécurité, ont reconnu leur adhésion aux thèses de Daech, a annoncé la chaîne BFM TV se référant à un proche de l’enquête.

BFM TV avait précédemment annoncé, en se référant au parquet de Paris, que la police française avait interpellé quatre individus, dont un mineur de 17 ans, à Paris et en Seine-Saint-Denis le 26 avril, après qu’a été mise en évidence la volonté manifeste de plusieurs d’entre eux d’acquérir des armes.
Les quatre personnes ont été placées en garde à vue à Levallois-Perret, a précisé le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner.

Ouverte le 1er février 2019 pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, l’enquête préliminaire est confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Selon le parquet, le mineur qui figure parmi les suspects interpellés, a déjà été condamné par le tribunal pour enfants à trois ans de prison, dont deux ans assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve, pour avoir cherché en 2017 à se rendre en Syrie. Les trois autres personnes seraient connues pour des faits de droit commun.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here