Des officiels togolais et ghanéens ont tenu une nouvelle réunion les 29 et 30 avril dernier à Lomé au Togo afin de trouver des voies et moyens devant aboutir à la démarcation de la frontière maritime entre leurs deux pays.

La rencontre a réuni les commissions togolaise et ghanéenne chargées de réfléchir sur la question. A l’horizon, la délimitation à faire devra se conformer aux conventions des Nations Unies tout en respectant les intérêts communs des deux pays.

Si les deux parties ont commencé par aborder l’affaire mais pas encore le fond, il convient de souligner qu’elles sont d’accord à résoudre le contentieux maritime sur la base du droit international.

L’imprécision sur la délimitation de la frontière maritime entre les deux pays, laquelle a été héritée de la période coloniale est à l’origine de ce différend. Au-delà de ce fait historique, certains analystes pensent que la partie litigieuse contiendrait du pétrole et du gaz en quantités commerciales.

En attendant de prochaines rencontres entre les deux commissions et au cas où, à la longue, les négociations n’aboutissent pas sur un consensus avec le Togo, le Ghana envisage de recourir à un arbitrage international régler ce différend maritime.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here