Une nouvelle manifestation de grande ampleur s’est tenue ce jeudi 2 mai dans la capitale soudanaise. Les opposants ont appelé à une marche du million pour faire entendre leurs revendications et maintenir la pression sur le conseil militaire qui dirige le pays.

Ce rassemblement était à l’initiative de l’association des professionnels soudanais (APS), fer-de-lance de la contestation qui a mené à la chute d’Omar el-Béchir le 11 avril. Les discussions menées jusqu’à présent n’ont permis aucun consensus pour former un conseil susceptible de mener le pays vers de nouvelles élections. L’Union africaine demande désormais que le pouvoir soit transféré aux civils dans les deux mois…

Ce jeudi, les médecins soudanais sont partis à 13 h de l’hôpital central. Les manifestants sont organisés par corporations de métiers, quartiers de Khartoum ou encore régions soudanaises. Chacun de ces groupes s’est donné rendez-vous dans la ville et a défilé dans les rues jusqu’au point de ralliement, la fameuse place du sit-in, en face du quartier général de l’armée.

L’APS espérait un million de personnes dans les rues. Et ses attentes ont largement été comblées. Depuis la grande manifestation de jeudi dernier, les militants restent extrêmement motivés. Chaque jour, des cars viennent de toutes les régions du pays pour déposer des Soudanais qui veulent se joindre au mouvement. Un train d’Atbara, ville à 250 kilomètres au nord de Khartoum, à la longue tradition contestataire, est encore arrivé mardi, plein à craquer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here