Après plus d’un an d’exercice du pouvoir et devant une menace de manifestation de certains partis politiques regroupés dans le « Conseil des patriotes », le Président libérien multiplie ses initiatives et se tourne vers ses prédécesseurs pour avoir leur avis. 

Le Président libérien, George Weah, s’est entretenu le vendredi dernier à Monrovia dans les locaux du ministère des Affaires étrangères à Monrovia avec l’ancienne Présidente Mme Ellen Johnson Sirleaf. Selon la présidence, les discussions ont tourné autour des questions nationales.

Mme Sirleaf a fait part de son point de vue sur l’évolution de la situation dans le pays, comment maintenir les acquis au fil des ans et préserver l’espace démocratique dans le pays.

Weah a assuré son prédécesseur qu’il poursuivra le dialogue avec des personnalités importantes, ainsi qu’avec les libériens, afin de veiller à ce que le point de vue de chaque citoyen soit pris en compte dans son programme de gouvernance. Il souligné la détermination de son gouvernement à promouvoir le développement national, la paix, la réconciliation, l’unité et la croissance dans tous les secteurs.

La visite de l’ancien Président du Liberia à son successeur Weah intervient deux jours après celle de l’ancien vice-président Joseph Boakai. Avec ces deux visites chez Weah en l’espace d’une semaine, tout porte à croire que la tension politique croissante qui règne dans le pays semble avoir réveillé les anciens dirigeants à conseiller le Président Weah au moment où se profile à l’horizon la manifestation pacifique contre le gouvernement en place le 07 juin prochain.

Pour cette manifestation, des critiques exercent des pressions sur le régime du Président Weah pour qu’il s’attaque aux problèmes économiques, aux allégations de corruption.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here