Une résolution du congrès américain accuse le gouvernement Camerounais de graves violations des droits de l’homme et appelle au dialogue inclusif dans le cadre de la crise anglophone qui secoue les régions du nord ouest et du sud ouest depuis fin octobre 2016.

En outre les parlementaires américains dénoncent la répression en cours contre les militants de l’opposition et réclament la libération de Maurice Kamto et compagnie.

La résolution du congrès américain intervient quelques semaines après celle du parlement européen qui a suscité la réaction de Yaoundé et une vive réplique des autorités camerounaises.

Le 13 mai prochain une réunion informelle sur le Cameroun est prévue au conseil de sécurité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here