Des individus armés non identifiés ont tués quatre fidèles chrétiens qui revenaient d’une procession mariale, à Zimtenga dans la province du Bam.

« Les deniers actes (terroristes) en date sont les assassinats de 6 fidèles catholiques à Dablo, dont le prêtre célébrant, de quatre autre fidèles lors d’une procession mariale à Zimtenga », deux localités du centre nord du pays, a déclaré le ministre burkinabè de l’administration territoriale lors de la 3e assemblée plénière qui réuni à Ouagadougou des cardinaux, archevêques et évêques de seize pays de la sous région ouest africaine.

Selon plusieurs sources concordantes contactées par KOACI, c’est de retour d’une procession que les fidèles catholiques ont été arrêtés par des hommes armés.

Ils ont laissé partir les enfants, tué quatre personnes et détruit la statue de la vierge Marie.

Ces derniers assassinats de catholiques surviennent après ceux d’un prêtre qui célébrait la messe dimanche à Dablo et de cinq fidèles.

«Nous avons noté ces derniers temps que les terroristes ont réaménagé leur mode opératoire, en cherchant d’abord à créer un conflit intercommunautaire, et aujourd’hui un conflit inter-religieux. Des chrétiens ont été tués pour avoir pratiqué leur religion, par des gens qui n’ont pas de morale, ni d’éthique », s’est indigné le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré qui assistait à l’ouverture de l’Assemblée des Cardinaux et évêques.

Selon lui, «c’est notre vivre-ensemble qui est mis en cause. Dans cette lutte contre le terrorisme, nous devons tous nous engager pour montrer à ces terroristes que le Burkina Faso va rester debout, et mener le combat jusqu’à ce que l’extrémisme et l’intolérance soient éradiqués dans notre pays».

En rappel, la 3e Assemblée plénière de la Conférence épiscopale régionale d’Afrique de l’ouest se tient sous le thème « La nouvelle évangélisation et le développement humain intégral dans l’Eglise famille de Dieu en Afrique de l’ouest ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here