Les Etats-Unis ont rappelé mercredi leur personnel diplomatique non-essentiel en Irak en invoquant une « menace imminente » en « lien direct » avec l’Iran voisin, mais Donald Trump a renouvelé ses appels au dialogue malgré l’escalade des tensions.

« Je suis sûr que l’Iran voudra bientôt discuter », a lancé le président américain sur Twitter.

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

The Fake News Washington Post, and even more Fake News New York Times, are writing stories that there is infighting with respect to my strong policy in the Middle East. There is no infighting whatsoever….

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

….Different opinions are expressed and I make a decisive and final decision – it is a very simple process. All sides, views, and policies are covered. I’m sure that Iran will want to talk soon.

22.4K people are talking about this

Trump avait mis en garde lundi les dirigeants iraniens contre tout passage à l’acte. « S’ils font quelque chose, ils vont souffrir énormément », avait-il prévenu.

L’administration du milliardaire républicain a fait monter la pression sur Téhéran depuis dix jours et a ostensiblement renforcé sa présence militaire dans le Golfe, faisant état de préparatifs iraniens d’attaques aux contours encore flous contre des intérêts américains dans la région.

Dans la nuit de mardi et mercredi, le département d’Etat a annoncé avoir donné l’ordre de partir au personnel américain gouvernemental non essentiel de l’ambassade à Bagdad ainsi que du consulat à Erbil, au Kurdistan irakien, « en raison du flux de menaces accru ».

« Il s’agit d’une menace imminente contre notre personnel », a ensuite déclaré un haut responsable américain à des journalistes à Washington.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here